Le chantier de la honte

Qu’est-ce qui peut bien motiver la communauté de communes du Pays de Fayence et la commune de Fayence à poursuivre le chantier de la construction de la régie des eaux ?

L’emplacement choisi pour la réalisation de ce bâtiment est un véritable déni du bon sens et de l’intérêt général.

Comment peut-on avoir l’idée de construire sur un terrain réservé, depuis son acquisition par la municipalité lorsque Robert Fabre était maire de Fayence, à l’éducation et au sport ?

Les travaux s’effectuent entre une école maternelle, un collège, un gymnase et un stade. Cette endroit qui était préservé il y encore peu était un poumon vert dans ce quartier dédié à la jeunesse. Il hébergeait plusieurs chênes somptueux qui ont été arrachés sans scrupule et jamais remplacés par d’autres plantations.

Le chantier en lui-même est une source évidente de dangers pour tous les enfants qui fréquentent quotidiennement ces lieux.

Lorsqu’il sera réalisé quelle incongruité que ce bâtiment destiné à l’administration de la régie des eaux qui sera doté d’un atelier de réparation de véhicules.

Comment imaginer concilier le flux de voitures des parents emmenant leurs enfants à l’école ou aux sports avec la circulation de véhicules du service des eaux ?

La gestion des emplacements de parkings, déjà problématique, sera impossible.

La sécurité des enfants, des enseignants et des parents sera dramatiquement menacée.

Dans le même temps la municipalité de Fayence envisage d’implanter les services de la petite enfance au quartier du Claux. Pourquoi ne pas avoir installé ici ce service parfaitement complémentaire des installations déjà existantes ?

Cette réalisation est parfaitement incompréhensible, dangereuse et augure mal d’un plan cohérent de développement de notre belle commune de Fayence. La rédaction

1 424 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout